30/04/2006

Toujours dans le même thème

Elle a repiqué quelques annuelles fleuries. Quelle fleur préférez-vous ?

13:49 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Le printemps

Et pour en revenir à un sujet d'actualité, le printemps (enfin d'actualité, laissez-nous rire...), il est temps de songer aux plantations dans vos jardins. Notre bip y a déjà pensé. Jugez du résultat, magnifique non ?

13:48 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Et si vous aimez les recto verso

En voici un autre

13:44 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Un recto verso félin

Par ce temps pourri belge, nous vous offrons ce recto verso félin. Joli non ?

13:36 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/04/2006

Première sortie

Grib : Après l'épisode fil rouge (voir post précédent), la bip est revenue hier du boulot, son bon en mains. Elle a ouvert la porte fenêtre. On a cru rêver. La porte ? Ouverte ? Elle est tombée sur la tête ? On peut sortir ? Vrai de vrai ? Youpiiiiiiiie... Pral va se dorer la pilule au soleil. Mais moi je profite de cette liberté inattendue pour m'éloigner. Mais qui vois-je ? Canelle, la petite tigrée d'à côté. Chez MOI. Sur MA plate forme. Durant tout l'hiver elle m'a narguée du haut du mur. Je ne pouvais que la regarder à travers la fenêtre, mais là ça va barder. Je fonce, je crache, je hurle. Je la pousse dans ses derniers retranchements. On se retrouve face à face sur la plate forme de SA maison. J'attaque. Nous ne formons plus qu'un seul chat. La plate forme est en pente. Nous roulons, roulons, roulons, PAF. Mais, où suis-je ? Qui a fait cette énoooorme diarrhée sur la chaise de jardin ? ça doit être Canelle, terrorisée qu'elle est. Mais je ne suis pas dans mon jardin ! Horreur et damnation, j'entends les chiens arriver, vite vite, retour chez ma bip. Ouf, je l'ai échappée belle. Aïe, j'ai une douleur à l'oreille. Au secours la bip ! Elle me câline. Je l'ai bien entendue hurler quand j'ai lancé l'attaque, mais elle agit sans penser à mon instinct. Mais là j'ai besoin d'elle. J'ai peur. état de choc. Faut que je dorme, fatiguéééééézzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

22:42 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Notre Bip-diote... et la grippe aviaire...

Avec la grippe aviaire et les félins qu'on a tendance à juger dangereux, avec notre poil qui se fait rare (et qui soi-disant nous donne un air de chat contaminé par le H5N1), la bip s'est mis en tête de nous protéger. Elle a contacté quelqu'un pour mettre des palissades, sans jamais recevoir de réponse. Merci mon Dieu. Elle a cherché des renseignements sur le net, au sujet de serres, de pergolas, tout pour nous "confiner" comme on dit maintenant. Sans succès. Merci mon Dieu. Elle s'est rabattue sur sa vieille idée récurrente (chaque année, elle réfléchit, elle réfléchit, elle abandonne) : une barrière invisible et électrique. Si, si, vous devez connaître, ça existe depuis longtemps pour chiens. Un engin de torture : quand le pauvre animal (en l'occurrence le chien) veut passer outre un fil et des fanions censés lui faire comprendre "passe pas, passe pas", un collier émeteur lui envoie un signal suivi d'une décharge. ça provoque un réflexe pavlovien qu'on dit... Et maintenant, zont sorti ça pour chats. On vous jure. Sont fous. Bref elle a investi une somme folle dans l'achat de tout ce barda. Vous l'auriez vue, elle a passé des heures à tenter d'installer son barda, des fils rouges partout. Elle aussi était toute rouge. Elle a même dû se coucher. Hypertension qu'elle avait. A-t-on idée de s'énerver ainsi. Pendant ces nombreuses journées où elle a testé ses appareils, on n'a pas pu sortir. Grib a hurlé tant qu'elle pouvait. La bip s'est fachée toute rouge (encore). L'autre jour, après encore quelques heures d'essai, on a bien vu qu'elle était désespérée, elle a tout fourré dans un grand sac de voyage et est partie avec. Au magasin. Rencontrer le représentant du bastringue (elle avait parlé un nombre incalculable de fois avec un gentil môssieur du service clientèle). Elle est revenue sans le bastringue. Paraît que son jardin, avec ses murs hauts et ses étagères, métalliques, n'est pas bon pour ce genre de truc électronique (instrument de torture, on vous dit), trop d'ondes à cause du métal et des murs. Bref elle est revenue sans. Et avec un bon d'achat équivalent au prix de la chose. Valable dans le même magasin, où on ne vend que des trucs pour animaux... Nous voici avec des tonnes de croquettes en perspective. Si nos calculs sont bons, on est sûres de manger encore au moins quatre ans. OUF. Merci mon Dieu.

22:31 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

la bip parle... et culpabilise

Y'a cinq minutes, comme j'ai pris le plaid près du pc, ayant froid (on a beau avoir eu 22 degrés, le soir, dans les vieilles maisons, ça caille encore - vieille maison dispo sur l'autre blog), praline tente de se faufiler entre le plaid qui recouvre le canapé et celui ci, un truc fin, qui cache les plis de la housse de ce fameux canapé (tout cela est moche, mais comment avoir deux chats et un beau canapé ?). Je déteste qd elle fait ça. Elle fait donc évidemment tout tomber et je crie en soulevant le plaid. Je découvre une petite praline recroquevillée, qui me jette son regard de chien battu (un comble) et miaule à fendre l'âme. J'ai remis le plaid sur elle, en silence. Et je m'en veux. d'être si bonne avec elle, si culpabilisée par un regard et un miaulement :))

22:11 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/04/2006

Flagrant délit

... de câlins. ça vaut quelle peine ?

22:41 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

suite

quand je veux profiter d'un bon moment de repos, ça se voit !, Et que personne ne me dérange !

22:40 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

We are back

Avec cet hiver qui n'en finit pas, et cette folle de bip qui s'était mis en tête de nous séquestrer at home, on n'en pouvait plus. Heureusement elle s'est guérie de sa lubie et on ressort. En attendant de jolies photos de nous en plein soleil, nous voici en train de nous chauffer le derrière... et si vous trouvez la photo moche et floue, plaignez vous auprès de la bip :))

22:39 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |