01/08/2005

Encore une peur de la bip

Praline : vous vous souvenez que la bip nous a fait une crise d'angoisse avec Grib qu'elle avait bêtement (oui, bêtement, dans le sens humain et non animal) enfermée dans le grenier...
Là j'ai voulu mettre mon grain de sel, y'a quelques semaines... Un dimanche aussi. Suis partie me balader vers 15h.  A 20h, devant Urgences (pfff elle est folle de tévé la bip) elle s'est dit "ma parole, y'a urgence, Pral ne rentre pas".  Après 5 heures de disparition il était plus que temps.  Moi j'étais partie en exploration sur les toits... sauf que sur les toits, tu montes, tu avances, tu montes et puis tu n'oses plus bouger.  Et je ne bougeais plus, ne bougeais plus, ne bougeais plus...
A 22h, après Urgences (la tévé passe avant moi ?), elle est partie, armée d'une lampe, angoissée (j'en suis sûre, je veux le croire), à ma recherche.  Il a suffi que j'entende son faible "Praline ?" pour commencer à hurler, m'égosiller, crier, miauler, beugler... au point de réveiller le quartier.  Heureusement, les occupants de la maison sur le toit de laquelle je m'étais réfugiée étaient debout et aimaient les chats.  L'opération sauvetage a commencé.  Là j'ai compris qu'elle m'aimait beaucoup, la bip, car elle a bravé ses peurs (du vide, de la chute...) pour monter sur une escabelle posée sur la terrasse minuscule du deuxième étage de la maison et aller me récupérer.  Je pense qu'elle avait peur car elle m'a serrée à m'étouffer, et durant tout le retour à la maison aussi. Une fois rentrée je l'ai plus quittée et j'ai ronronné à fond pour la remercier. Ouf on a eu peur !
 

19:36 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

olala Praline rien que de lire ton aventure je sens les larmes me monter aux yeux!!
j'ai l'impresssion de vivre l'angoisse de ta môman... je sais ce que c'est hélas!!
elle t'aime tant tu dois le savoir... et pas que cette fois!! alors promet lui
de ne plus recommencer cette balade sur les toits! ma soeur a eu l'expérience à Liège
son beau chat Grisby était un jour parti par les toits du Boulevard de la Sauvenière
et c'est perdu pour de bon... ma soeur a mis des papiers dans chaque boite aux lettres
et pas de réponse!! elle le croyait perdu à tout jamais aprsès 3 longues années...
elle se trouve dans un magasin du centre ville et un monsieur lui parle en tant que voisin...
lui demande si elle avait retrouvé son chat lorsqu'elle avait mit sa photo dans les boite aux lettres?
non lui répondit elle, ce fut la plus grande peine de ma petite fille!
et le monsieur de lui dire qu'il y avait le même genre de chat beaucoup plus loin sur le Boulevard
il est toujours derrière un rideau vous pouvez l'aprecevoir... chose fùt faite
ma soeur est allée regarder la fenêtre et pas de chat à ce moment là...
grand bien lui fasse car elle a osé sonner, et la personne lui a répondu quand elle est entrée il a suffit de dire Grisby et le voici accourant après 3 ans il se collait à ses jambes...
la personne a bien voulu lui rendre après quelques larmes car elle l'aimait beaucoup
mais toutes les histoires ne finissent pas toujours comme celle ci...

Chatmitié à toi Valérie et caresses à tes deux bouclées

Écrit par : Tchânou | 07/08/2005

Je connais cela Quand nous disparaissons,ils sont toujours content de nous revoir, et nous leur communiquons notre contentement par des ronrons à n'en plus finir.
Miauoouuu bizz

Écrit par : bbgrisou | 09/10/2005

Les commentaires sont fermés.