27/05/2005

la bip revient... et parle !

 

dimanche à 19h27 j'ai Grib sur mes genoux et suis installée dehors dans un transat.

19h30 je décide d'aller f ma vaisselle et installe Grib sur le coussin à ma place.

21h je monte regarder pearl harbour avec praline.

Grib ne vient pas.

21h30 je commence à me tracasser un peu.

22h il drache, Grib ne rentre pas, c pas normal, je l'imagine perdue sur la rue à la merci des engins diaboliques.

22h30 mon angoisse devient horrible j'imagine Grib écrasée, me demande comment j'y survivrais, envisage déjà de contacter l'éleveuse pour avoir

un chaton pour me remettre du deuil attroce que je vis (imagination débordante je sais).

23h je n'en peux plus d'angoisse, la pluie et le noir auraient dû la f revenir, mes bouclées ne restent jamais longtemps dehors.

23h05 je me dirige hors de la chambre pour agir, envisageant de f le tour du quartier en pyjama, pleurant et hurlant (comme je l'ai déjà fait, j'avoue)

23h06, dans un éclair de lucidité j'ouvre la porte menant au grenier, articule un "Gribouille" tremblotant et voit arriver ma bouclée adorée

que j'aime si belle si bouclée si adorable si ronronnante si rouspétante d'avoir été enfermée si câline si grelotante d'angoisse...

je vous interdis de rire :)


20:06 Écrit par Grib-Pral | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.